Les Voyages d'H-IL

Camping-car, voyages

24 novembre 2014

Lundi

Kikou tout l'monde,

Ouais c'est lundi, même le 24/11. Comme les taulards je fais une coche contre le mur.

Je vais bien, les diarrhées ont considérablement diminuées. L'infectiologue a porté la dose à 1'000 mg/j au-lieu de 750 mg. Ça fait son effet.

Ce matin je vais discuter avec le médecin du service.

Mon infection, le Clostridium difficile est multi résistant, et il n'y a pas lerche de médocs. Surtout que j'ai eu 3 mois d'antibios intra-veineux au début de l'année, contre du staphylocoque epidermidis.

Je pense que je sortirai dans le courant de la semaine.

Merci pour tous vos commentaires. Malheureusement, je ne peux y répondre, ils arrivent sur mon PC à la maison. Je te fais remarquer que je maîtrise, maintenant, les lettres accentuées sur la tablette.

Bonne journée à tout l'monde et RDV demain.

Posté par JonquilleFleur à 06:27 - Commentaires [15] - Permalien [#]

23 novembre 2014

De belles photos

Tu magines que dans un mois on sera dans les pieds du Père Nowell. Pis faudra essayer de tenir le rôle de Major de Table, et tout ça sans choquer Tata Muguette. Moi ch'te propose un sujet qui fait plus tartir que rire. On va tirer l'portrait des Politiciens. Mais c'est vachement durail à faire, car y z'ont d'la peine à garder les yeux ouverts avec tout le stress qu'y accumulent. Tiens jette un oeil.

Hollande

Cauzac

DSK

Sarko

 

Mais comment faire ? T'ingterrogeras-tu-t-il

Hollande2

Causaz2

DSK2

Sarko2

 

Ben y faut prendre une bonne pause et bien caler son apn, comme ça

Photographe

Et surtout bien regarder le p'tite oiseau qui va sortir

Nid

 Merci la Dame du Septante !

Amour

Ben H-Il t'le souhaite tout bon c'Dimanche et à Mardi

Posté par HIL le Rhodan à 05:00 - Commentaires [28] - Permalien [#]

22 novembre 2014

nouvelle nouvelles

Salut les Blogpotes, Blogpotesse et Blogpoteurs

Pas d'inquietude, je suis bien pris en charge. Hier, a mon chevet 2 toubibs le matin et 3 l'apm. Le medecin infectiologue a introduit un traitement de cheval, mes bacteries sont particulierement corriaces et resistantes.

Je vous remercie pour tous vos gentils messages.

Maintenanr, petit-dej, BonApp.

H-IL

Posté par JonquilleFleur à 07:22 - Commentaires [26] - Permalien [#]

20 novembre 2014

Yougoslavie ( Reprise )

Imprévu

Ce matin, je m'en vais retourner aux urgences de l'hôpital. C'est une re-re-re-re-récidive de l'infection intestinale. J'vais pas dire que ça m'fait chier, parce que ça chie tout seul.

A bientôt

Après avoir fait nos gammes tous les week-ends et les congés prolongés de Pâques, Ascension, Pentecôte dans les départements de l'Ain, de la Côte d'Or. du Jura et même de l'Alsace, nous sommes rodés et même bien rodés. 

Pour le deuxième été avec le Fiat, on décide de partir pour la Yougoslavie. C'est bien la Yougoslavie, le pays est encore empreint de son Maréchal Tito. Encore pays de vacances balnéaires.
   
Peu désireux de prendre. les autoroutes, on prend la direction des Grisons et l'on pose notre premier camp à Coire, Chur en langue du pays. De là on se rendra à Venise et Trieste en passant par les Dolomites. Mauvais calcul, mausaise estimation. La route des Dolomites, c'est la galère, étroite et tortueuse. Ca monte et ça descend. C'est tout un sport de croiser un poids lourd dans un contour en épingle, il faut anticiper et s'arrêter environ 50 mètres avant d'entrer dans le virage. Des chantiers et des feux tricolores en veux-tu en voilà. Sauf pour un chantier, des hommes chargent à la main des déblais sur un camion. Mais pas de chance on arrive à l'heure du casse-croûte. Il faut attendre qu'ils finissent, non seulement de manger, mais de charger le camion. On est en plein soleil.

Dolomites

On roule à la vitesse supersonique de 30 Km/h. On arrivera tout de même près de Venize et la frontière n'est plus très loin, juste après Trieste. On reste quelque jour dans la région de la presqu'île de Pula et de la ville de Rieka. Mais évènemet bizarre, on est dans UN pays et il y a une frontière officielle et très militaire entre la Slovénie et la Croatie. Le gabelou nous demande si on a des armes. Non mais...! Une bombe oui, mais contre les moustiques.

On descend au sud le long de l'Adriatique, par une route qui semble avoir déjà eu la guerre de Yougoslavie. Des parapets défoncés, et des carcasses rouillées de voitures nous incitent à accélerer rouler très prudemment. On va descendre jusqu'à Split.    

Split

On fait des haltes au gré de la route. Mais la plus intéressante, est manifestement celle d'un campement quelque part au bord de la mer. Il est installé sur l'aire d'une ancienne télécabine, et nous sommes à la gare de départ. Il devait s'agire d'un engin de chantier plus que touristique. Seuls subsitent les gares de départ et d'arrivé, et les pylones. On est installé sur une plateforme 5 à 6 mètres au-dessus de la mer. Ca donne l'impression d'être sur un balcon et la limpidité de la mer permet de voir les bancs d'oursins. Malheureusement quand on est dans l'eau, un fin limon s'agite sous les pieds et trouble la vue, si bien que je me mets à danser la samba. Non c'est pas drôle !

Le local sanitaire est installé dans les locaux de la gare et le coin "vaisselle" est situé devant les "Douches Dames" et il n'y a pas de porte. Il n'y a pas de cabines non plus, seulement un tuyau d'eau qui coure au milieu du plafond, exactement dans l'axe du passage. Si bien que quand tu frottes les casses, tu vois les casses nanas à poil à 3 mètres de là.

Depuis Split on remonte en direction de Bihac et Zagreb. On traverse des contrées hérissées de minarets. Jamais vu ces engins pour de bon, on est en plein pays musulman.

Zagreb

A Zagreb, au centre il y a une très belle place, bien aménagée et interdite à la circulation. Malgré l'interdit on y circule avec nos VTC. Oups ! Une patrouille de police, on actionne la manette du Campagnolo et le bruit du dérailleur distrait les Poulardins.

De Zagreb on remonte en direction de Maribor, la frontière Austro-Yougoslave. Là on est contraint de rester 3 jours. Pas que nous ayons des démêlés avec qui que ce soit, mais il nous reste trop d'argent local. Et là le banquier avait été formel, je t'en vends mais je ne t'en rachète pas. On va au resto matin, midi et soir, faut bien liquider le rouleau de billet que j'ai dans la poche. Et de plus la vie n'est pas chère, du moins pour nous. Un bon repas nous coûte environ 5 CHF par personne, soit un peu plus de 3 €.

Enfin on est tondu, plus de Dinar. On traverse, et on se retrouve à Salzburg, berceau de Wolfgang Amadeus Mozart. Une ville où même en été il semble que c'est Noël, il y a des décorations partout et ça sent le pain d'épices. La rue commerçante est étroite, si bien que c'est une véritable foire d'empoigne. Les commerces se chevauchent et leurs étals encombrent la petite rue.

Salzburg

        Retour par l'Allemagne, où l'on se rendra une autre année.

Mais avant, les Gags du Dim, ici même

Posté par HIL le Rhodan à 05:00 - Fiat - Commentaires [26] - Permalien [#]

18 novembre 2014

Une trouée

C'était Jeudi dernier. Ouais Jeudi 13 et pas vendredi 13, pisque Vendredi c'était l'14. C'est pas d'ma faute mais c'est comme ça.

Donc ce Jeudi Thérèse, je regarde par la fenêtre et que vois-je ? Une trouée. Faut dire que pendant la semaine on avait eu un temps de chien. Pas trop de pluie, seulement 40 mm, mais un ciel tellement bas qu'une seule marche suffisait pour lui monter dessus.

Une Trouée (1)

 Le Daubenhorn enneigé sort de la bouillac

 Une Trouée (2)

Une Trouée (3)

 Un coin de ciel bleu, espoir

Une Trouée (4)

Une Trouée (5)

 Une Trouée (6)

Une Trouée (7)

 Je monte au poteau pour voir un p'tit château

Une Trouée (8)

 Le château de Rawyr

Une Trouée (9)

Une Trouée (10)

 L'arbre fruitier de la voisine

Une Trouée (11)

 Encore de belles couleurs

Une Trouée (12)

Une Trouée (13)

 Garde-le ton or

Une Trouée (15)

24 heures plus tard la neige a déjà bien fondu

A Jeudi ici

Posté par HIL le Rhodan à 05:00 - Commentaires [66] - Permalien [#]


16 novembre 2014

C'est mortel

Salut et tout plein de bon dimanche à toi. Tu sais y faudra y penser sérieusement, ménan j'déconne, mais imagine-toi que la grande faucheuse passe hier et que tu ne puisses pas te dérider c'matin, tu seras tout ridé pour un sacré bout de temps et tu ne pourras pas y remédier même avec toutes les pommades d'la Mère Pètetoutcourt d'la Boréal. Alors détends et remuscle tes zygomatiques maintenant.

 

Vous savez qu’il faut penser à sa mort de son vivant parce qu’après c’est trop tard!?…

Ben, qu' est ce que vous attendez???

Ah, je sais, c'est mal foutu, c’est après qu'on aurait eu du temps pour y penser…

De toute manière, comment tu veux avoir le temps, en une vie, d’organiser ce que tu feras dans toute une éternité !!?

Ah, c'est mal foutu!!

Et puis, combien ça dure une éternité? On sait même pas…Toujours ?… C'est vague… Y a pas quelqu'un qui peut préciser?… Que je sache au moins s'y j'emmène une valise!

Parce qu'après, si j'ai rien pu prévoir, je me connais, je vais m’y faire chier….Et ma femme me dira encore "Comme d'habitude, tu as laissé traîner ta mort toute ta vie et tu t'y prends au dernier moment…"

Remarque, d'après les statistiques, j'ai quand même une petite dizaine d'année peinard avant qu'elle me rejoigne, pour me gonfler…Dire que j'ai jamais pu m'échapper une heure au bistrot, alors 10 ans de fiesta …

Ah, le rêve…

Une fois, j'ai fait le rêve que je mourrais …

Je me suis réveillé en sueur, en criant OUIIII, OUIII!!!!

Paulette s'est retournée en râlant  "T'arrêtes de penser à des cochonneries…"

Je rêvais juste que j'étais le mari de Jeanne Calmant et que je partais pour 46 ans de tranquillité…

 

Organiser son départ, c'est vite dit. En tout cas, pas la peine de chercher, pas une agence de voyage pour t’aider.

Ah, y a  du monde pour s'occuper de toi avant, mais après…Pourtant, bon sang, la clientèle est là … Oh, les morts vivants… regardez vos tronches, Ya du potentiel!…

Ah, pour organiser  8 jours à Hawai ou un stage de planche à voile, tout est planifié…

Mais  pour l’eau de là, même pas celle aux antipodes, non, l’eau de là, quand tu clams en bas de chez toi, tu sais même pas si la plage est surveillée…

Si au moins on avait une idée des infrastructures…Je demande même pas à connaître les prestations…

Mais au moins savoir si t’emmènes un maillot, c’est un minimum…

Si c'est pas bien organisé, la mort, c'est pas une vie, ça vaux pas le coup d'être vécu.

Finalement, comme je sais rien, je vais me faire inhumer en costard, ça fera en tout cas plus présentable…

J'ai donc commencé par les chaussures.

Je me suis rendu chez le soit-disant spécialistes des Pompes funèbres.

Putain, je pousse la porte du magasin désert, et pas une godasse!

Des pierres, des fleurs en plastique, mais pas une godasse…

Alors, je vais pour ressortir mais je vois le vendeur déconfit qui fait une gueule d'enterrement .

"Déjà?…C'est pour moi?…Merci, mais y a pas le feu, j'ai rien préparé!",

"Je voudrais un enterrement en grandes pompes, mais je vois que vous n'avais pas l'article…"

 "Mais si Monsieur nous avons tout pour les obsèques…"

Les Zobs secs?… Il faut alors aussi emmener de la vaseline?…Du gel lubrifiant?…

Pour préparer la petite mort, oui, mais pour l'autre?…

Toi, mon gaillard, tu en a trop dit….Ou pas assez…

Allez, parle!, comment tu le sais, qui te l'a dit. Parle, merde!!!

Pif ! Paf !… Tu vas parler, oui ?…

Tu m'étonnes qu'on ai pas d'info…Des partouzes au Paradis, y s'en vantent pas…

Et le curé est dans le coup bien sûr… Il a intérêt de me filer des adresses…

Je comprends pourquoi il dit "tu ne tueras point"…

A la mise à mort, il a peur d'y laisser son fond de commerce…

Les oreilles pour confesse (con-fesse, quel beau métier)…et la queue pour le Paradis…

ARGHHH!… Enfoiré!

 Parle toi, ou je dis tout à ta femme!

C'est bien toi qu'a parlé sexe quand même!…

…Aahh… Les obsèques ça veut dire aussi l'enterrement ?…

Pif ! Paf !… Tu pouvais pas le dire plus tôt, non ?…

De toute manière c'est des pompes funèbres que je cherche et t'as même pas une pantoufle !

Y-a rien dans ton magasin de merde ! Même pas une paire de cuissardes pour le marin qui meurt en mer.

Ecoute, le curé dit toujours, "pour aller au Paradis, la route est longue", "le chemin de l'enfer est pavé de bonnes intentions".

Moi , au bout de 3 Km, j'ai déjà les pieds qui gonflent, si en plus la route est mauvaise, je vais prendre au moins 2 pointures de plus.

Je veux un enterrement en grandes pompes!!!

Et le costume, tu l'as le costume?…

Non???

Mais t'as rien!

 T'es bien un croque monsieur au moins? Oui, un croque mort pour homme quoi…

Qu'est ce que c'est que ce croque-mort de merde qu'a rien pour la mort!

Non mais, dans quoi tu croques, de quoi tu vis?

Bon, je m’énerve pas, c’est mauvais pour le cœur…

Classique, tu conseilles classique,… le noir… Une seule couleur,… le noir.

Tenue correcte exigée de rigueur pour paraître devant St Pierre. C'est pas un rigolo.

C'est sûr que s'il a vu passer Edith Piaf, Martin Luther King, les massacrés du Ruanda,  Juliette Gréco…(on l'a empaillé mais ça compte aussi), il s'est habitué au noir; Thierry Ardisson ça doit être le prochain, il est déjà prêt,.

Putain, ça va lui faire drôle à St Pierre quand y va voir débarquer main dans la main Michou, Elton John et Jean Paul Gauthier…

Et puis, c'est St Pierre qui affecte le nouveaux.

Et l'erreur d'orientation peut faire très mal…

Imagines si tu débarques en rose fluo et qu'il te classe pour l'éternité chez les fendus de la jaquette…

Ah, oui, l'erreur d'orientation peut faire très mal au cul.!

On dit que la vie est mal faite ; mais la mort, j’ai l’impression que c’est pas mieux…

Remarque, on y est sûrement bien, y a pas un type qui a pris la peine de revenir nous dire "les mecs, n'y allez pas, c'est naze"…

Mais quand même ! Depuis le temps qui en a qui partent on pourrait avoir juste un tuyau…

Même percé, juste une fuite…Une toute petite fuite…

Non, rien n'a filtré…

Victor Hugot a écrit: On sait tout sur la mort, mais on ne sait rien de la mort.(Victor Hugot…Pas le chanteur, l'autre ,le poissonnier de la rue Lepic)

On entend dire "la vie est dure" "c'est dur à vivre" "machin a raté sa vie"???

" Rater sa vie"…

Rater un gâteau je sais, avec Paulette…, râter un virage, j'imagine si elle avait le permis…

Mais râter sa vie, ça fait quoi…

Par contre, passer à côté de ma vie, je sais que ça fait mal au nez ; ça m'est arrivé une fois …

Un samedi matin au lit, j'étais peinard dans ma vie mais j’ai vu une ouverture dans la vie de Paulette…

Ah c'était bon, c'était chaud…

Mais ça lui a donné la migraine instantanée et je me suis retrouvé instantanément dans la mienne avec le nez qui saignait.

 

A Mardi ici et pas chez eux

Posté par HIL le Rhodan à 05:00 - Commentaires [73] - Permalien [#]

13 novembre 2014

Un gros coup dans l'rétro ( Reprise )

A Berlin on a fêté le 25ème anniversaire de la chute de ce foutu mur qui coupait la capitale allemande. Je vais y participer modestement. Asseye-toi parterre et laisse pendre les jambes et ouvre tout grand tes cages à miel.

 

Là, j'vais t'conter une aventure d'il y a un sacré paquet d'années. Sachant que cinq ans font un lustre, je pense qui doit s'agir de lampadaires, voire de réverbères. Pas la Guerre de Crimée, même bien après celle de quarante-cinq.


Trois copains, H-IL et ses deux potes Poupou et Didouille. Une brève concertation, un p'tit détours par une agence de voyage, et on achète les précieux césames comme disent les journaleux à la con les titres de transport. Bagnole, direction GVA Airport. Une voix métallique, les passagers pour le vol 12345XY de la Lufhansa, sont priés de se rendre au Gate 25. Non mais elle peut pas dire la porte 25, c'te.... Pis l'Gate, ben fais moi confiance qu'on en parlait pas à c't'

époque. Il avait tout juste dix-huit pétards l'Billou.

Après avoir patienté dans l'Gate 25, on fut prié de s'avancer vers le zoizo et de grimper sur le tapis volant. Donc on fait !

Deux plombes plus tard, on désavionait à Berlin. Oui Madame. Berlin ville de l'Ouest en plein sur le territoire de l'Est. L'époque des deux Allemagne, la Guerre froide.

Ch'te passe sous silence les frasques de trois galopins hors d'leur territoire. Mais un jour, et je ne sais plus pour quelle raison, je me retrouve seul pour la journée. Alors c'est cette journée que je vais te raconter, te narrer, te relater, te bonir. Alors assieds-toi parterre, laisse pendre les jambes et ouvre toutes grandes tes étagères à mégots.

Tout d'abord, le U-Bahn, c'est leur méto à eux. Je roule un certain temps en direction de l'Est.

U_Bahn

U_bah_berlin_2007_005

Débarquement. On nous fauche les passeports . Passeport Bitte ! Tout l'monde à la douane, qui gueule le haut-parleur. La douane, trois colonnes. Les Berlinois, t'iens j'ai pas vu Kenedy, les Allemands et les Étrangers. Bon j'me colle dans la colonne des Stangers, et j'attends, j'attends. Le gaillard derrière le guichet gueule un nom dans un haut parleur nasillard. Comme je comprends pas ce qui marmonne, chaque fois que je vois un passeport rouge, je m'approche. Chaque fois je me fait engueuler. Enfin je. Deux ou trois gros coups de tampons, y me r'donne mon bien et ça y est je suis de l'autre côté.

Rigole pas bonhomme !! D'abord il te faut faire du change, au minimum 5 DM contre 5 ÖDM. Pas d'blême. Ohlala pis encore la douane physique. Dedioudediou. Le Gabelou m'empoigne, y m'tate de partout, j'me d'mande si il est pas d'la jaquette des fois. Il me tire les cheveux. Oui j'en avais, ris pas !

Enfin y m'lâche les meules et les baskets. Ch'suis libre en Allemagne de l'Est. Enfin libre, c'est un bien grand mot. Je piétonne sur des trottoirs où les rares personnes qui y circulent, son sapées comme dans un film de guerre. Tu sais des chapeaux mous à larges rebords, des manteaux longs.

gestapo

Peut-être que la nuit des longs manteaux se prépare. J'asperge une longue file de gensses. Je m'approche en catimini, j'ai pas mes charentaises, ch't'aurais bien dit mes cafignons mais t'aurais rien compris.

Mais que font ces gens ? Qu'attendent-ils ? Simplement d'être servis. Un trou dans un mur muni d'un guichet de verre. Le client passe sa commande, la dame referme son guichet, s'en va à l'arrière chercher la commande, ouvre le guichet tend la main pour recevoir l'argent avant de délivrer l'article demandé. Elle referme, prépare la monnaie, rouvre, tend la monnaie, ferme. Et client suivant. J'en suis baba.

Je marche, je marche. Pas besoin de saluer des gens, il n'y en a pas. Soudain un tramway circule dans un bruit de ferraille et de grincements qui réveillerait tous les morts de l'Enfer. Y en plus en bas qu'en haut ! Un ambulance, comme tu n'en a plus vu depuis les années trente. Un Pimpon de souris, ça me fait sourire. Comment est l'hosto  ? Pense-je.

Enfin un carrefour, large trois fois comme ça. Rien à gauche, rien à droite, rien derrière, rien devant, j'y go. Enfin devant si il y avait quelque chose, un feu pour les piétons et il était au rouge. J'aurais pu me coucher au milieu de la route sans risquer ma vie, car il n'y a aucun véhicule. Mais derrière, venu dont on ne sait z'où, un Vopo m'enfonce sa Kalachnikof dans les côtes. Mon légendaire sourire se flétrit, se fane, se contrit, se ternit et se décompose. Y bardjaque kékechose que j'y comprends que dalle. A coups de canon il me fait reculer sur le trottoir de départ. Feu vert, j'y.

Mon idée, ressortir par la grandissime, sublissime Porte de Brandebourg. Arrivé là, le Vopo de service me fait comprendre que je dois sortir par où je suis rentré. Donc je, mais en faisant la gueule. Putain de merde de Vopos ! Vive notre Liberté !

porte_berlin_allemagne

et son magnifique quadrige.

porte_berlin_sculpture_char

Dimanche ce sera plus drôle...enfin p'têtre

Posté par HIL le Rhodan à 05:00 - Avion - Commentaires [87] - Permalien [#]

11 novembre 2014

La Vue

Tiens on va s'en retourner un poil en arrière, la semaine d'avant la semaine d'avant. Ben prends ton calendrier et tu trouveras.

J'avais une vue, mais pas une vue terrible mais une vue sur la rue et une vue sur le ciel. Alors ch't'en fais profiter un p'tit coup. Y a pas de raison à ce que je sois seul à y aller dans c'te boutique.

Hop3 (3)

Ah voilà le P'tit qu'est plus grand qu'le Grand

Hop3 (4)

De l'or sur le Gorwetsch

Hop3 (5)

Une jolie p'tite maison, pas une caisse avec des trous comme maintenant

Hop3 (8)

Un ciel qui deviendra bleu

Hop3 (9)a

La caisse avec des trous est déjà au soleil

Hop3 (10)

Le soleil apporte le pin pour le p'tit-dèj, manque la conf

Hop3 (13)

Une vigne à 700 m.

Hop3 (14)

Garde à vous !

Hop3 (16)

Un bousquet d'or

Hop3 (17)

Bientôt l'extinction des feux

Hop3 (18)

Hop3 (19)

Hop3 (20)

Bonne nuit...

A Jeudi

Posté par HIL le Rhodan à 05:00 - Commentaires [75] - Permalien [#]

09 novembre 2014

Redim, donc Regags

Re-voici Dimanche, et comme d'hab c'est Gags, et comme d'hab je vais essayer de remodeler ton faciès sans sourire.

Oui je sais, dernièrement tu compatissais en pleurnichant sur mon absence. Mais moi j'étais pas grinche, je prenais mon absence avec le sourire. Non pas que les infirmières étaient super mignonnes, ça c'est un mythe qu'il faut sortir de ta tronche une fois pour toutes. Gentilles, certes mais ayant déjà des années de vol.

Ce Dim, on va changer un peu les choses, et tu cliqueras sur le lien ci-dessous. Un fichier que m'a envoyé une aînée des blogs, bravo à elle. Merci Gisou.

Et c'est pas parce que j'habite l'Arc alpin que je suis dans la neige

 Neige sur les montagnes 2014-10-23 (10)

 Là-haut, c'est 3'000 m.

 Les_oiseaux_modifi_

Et Mardi tu reviens ici

Demain je recommencerai mes lectures et comm's

Posté par HIL le Rhodan à 05:00 - Commentaires [51] - Permalien [#]

06 novembre 2014

L'article du Jeudi

Donc je suis à nouveau dans mes pénates. Malgré le temps pourri, je m'y plais. On a échappé à la grosse tempête. Une contre-tempête de foehn a sévi chez nous, elle a repoussé l'énorme flotte et les forts vents qui ont perturbés l'Europe un peu partout.

En effet, le foehn est un vent thermique qui souffle du Sud au Nord, voire d'Est en Ouest. il est chaud et sec. En conclusion il a repoussé la basse pression qui venait de l'Ouest.

Certes quand il a cessé de souffler, il a laissé passé le mauvais temps, qui était beaucoup moins virulent. Mais ça ne nous empêche pas d'avoir une pensée pour les gens qui ont été fortement perturbés par ce mauvais temps. Tout en espérant que chacun de nos amis Blogueurs n'aient subi aucun dommage.

En vous remerciant encore et toujours pour votre soutient, et vos gentils commentaires. Pour te remercier, quelques photos faites depuis mon grabat.

tip-top

Hop3 (1)

Quand on te dit que le Ciel c'est l'Enfer

Hop3 (6)

Hop3 (12)

Deux beaux et bons desserts

Et Dim, c'est Gag !

Et je recommence l'activité Bloguienne la semaine prochaine

Posté par HIL le Rhodan à 05:00 - Commentaires [33] - Permalien [#]


Fin »