Les Voyages d'H-IL

Camping-car, voyages

18 janvier 2018

Bien le bonjour à toutes et tous,

Vous devez vous demander ce qui se passe, car H-IL ne répond pas.

Depuis le passage de l'infirmiére lundi, il s'est passé plein de choses. Nous avons du partir aux urgences de l'Hôpital de Sion.

Les emplacements sous l'oreille droite et le pavillon de cette même oreille sont trés infectés. les médecins n'ont pas voulu le laisser rentrer, donc antibio 3x par jour en intraveineuse. De plus, les points ont lâchés, alors à 13 heures aujourd'hui, il repasse sur le billard pour recoudre le pavillon et derrière l'oreille.

A part ça, il a l'air d'avoir le moral, mais je crois qu'il en a grandement marre.

Merci d'avance pour tous les messages de soutien. Je vous donnerai des nouvelles ces prochains jours.

Posté par JonquilleFleur à 11:36 - Commentaires [18] - Permalien [#]

14 janvier 2018

Humour domical

Salut, t'es d'quelle humeur c'mat ? Parc'qu'si t'as tes humeurs, ch'suis pas véto moi. J'aime les gensses de bonne, les grognons et les pisse-vinaigre y passent leurs ch'mins en silence. Du groin j'en veux rien. Pis la soupe au groin, c'est pas la tasse de thé d'la maison. Allez on s'lance dans quelques gags, retire ton caoua et tes cornes flaques des alentours du clavier pis mets des tampax dans les portugaises des mioches. Roulez roulez belle jeunesse !

 

Cerveau

Un jeune homme annonce à sa mère qu'il est amoureux et qu'il souhaite se marier. Avec un sourire en coin, il lui dit : 

- J'ai invité ma chérie et ses deux copines demain à prendre le thé à la maison. Je ne vais rien te dire, et tu essaieras de deviner laquelle des trois j'ai décidé d'épouser !
La mère accepte. 
Le lendemain, il revient avec trois jolies filles. Ils passent au salon, discutent un bon moment, et finalement le jeune homme demande à sa mère : 
- Alors maman, à ton avis, qui crois-tu que je compte épouser ? 
- Celle du milieu. 
- Waow, c'est super, tu as deviné !!! Comment as-tu fait ? 
- Simple intuition, elle me tape déjà sur les nerfs...

 

Cerveau

 

Midi moins dix, c'est l'heure de passer à table. 
Un homme arrive dans un resto, le serveur le place a une table et lui demande d'attendre. A côté de lui un homme lit son journal, à table devant une appétissante assiette de spaghettis. 
Notre client a vraiment très faim et au bout de quelques minutes il n'en peut plus : il tire discrètement l'assiette de son voisin et commence a manger. 
Arrivé à la fin de son repas, il voit au fond de l'assiette un peigne gras plein de pellicules, dégueulasse... et il vomit ses spaghettis dans l'assiette. A ce moment, son voisin plie son journal et lui dit : "Vous aussi vous avez trouve le peigne..."

 

Cerveau


C'est un homme qui est attaché à un poteau dans une tribu cannibaliste. 
Un cannibale s'approche et lui demande: 
- C'est quoi ton nom?
Alors l'homme lui répond: 
- Pourquoi me demandes-tu ça? 
Le cannibale lui répond: 
- C'est pour le menu !

Cerveau

 

Un jour Jane rencontre Tarzan dans la jungle. Elle se sent aussitôt très attirée par sa bestialité et alors qu'ils faisaient connaissance et qu'elle lui expliquait toute sorte de choses, elle lui demanda comment il faisait par rapport au sexe.
- Quoi être sexe ? Jane lui explique séance tenante et il lui dit :
- Ah, moi habitude utiliser trou dans arbre Horrifiée, elle lui dit : 
- Mais Tarzan, tu te trompes. C'est pas un arbre qu'il faut utiliser. Je te montre. Elle enlève alors rapidement ses vêtements, se couche par terre et lui dévoile son intimité. 
- Ici Tarzan. Il faut mettre ton sexe ici. Tarzan se met alors à poil, s'avance vers Jane et lui donne un gros coup de pied dans le sexe. Jane se tord de douleur et après un bon moment, encore interloquée, elle lui demande: 
- Mais pourquoi tu m'as fait ça ? 
- Moi vérifier si pas abeilles...

 

Cerveau

 

Un type sort d'un bistrot, complètement ivre. Peu après, un second en sort, mais il est clair. Tous deux se dirigent vers le parking afin de récupérer leur voiture respective. 
Le second remarque que le premier titube beaucoup et qu'il passe la main sur le toit d'une voiture, puis s'éloigne tant bien que mal, puis il passe la main sur le toit d'une autre puis s'éloigne, et ainsi de suite avec quelques véhicules du parking. 
Intrigué, le gars à jeun l'interpelle : 
- Je peux savoir ce que tu fais ? 
L'autre marmonne : 
- J'essaie de retrouver ma voiture... 
- Et je peux savoir comment tu comptes la reconnaître ? 
- La mienne a un gyrophare...

 

Cerveau

 

Hier, un boxeur a gagné aux points... J'aurais été étonné qu'il gagne aux pieds......

 

Cerveau

 

Un touriste en visite en Israël veut faire un tour de bateau sur le lac de Tibériade. Le responsable lui annonce le prix : 
- C'est deux mille piastres ! 
Le touriste est indigné : 
- Quoi ! Deux mille piastres juste pour ça ? 
- Mais, monsieur, c'est le lac que Jésus a traversé à pied ! 
- Pas étonnant, avec des tarifs pareils !

 

Cerveau


Quelle est la différence entre le courage et le culot ? 

- Le courage, c'est rentrer saoul au milieu de la nuit, de voir ta femme qui t'attend avec un balai en main et lui demander : 
"t'es encore en train de nettoyer ou tu t'envoles quelque part ?"

- Le culot, c'est rentrer saoul au milieu de la nuit, entouré d'un nuage de parfum, du rouge à lèvres sur les vêtements, de voir ta femme qui t'attend avec un balai en main, lui taper sur le cul et dire : "t'énerve pas, t'es la suivante".

 Cerveau


H-IL te souhaite un BonDim

Merci à toutes celles et ceusses qui m'ont apporté leur sourire ce Vendredi 12, car ce fût pour moi un jour fort duraille. Toute la chimie que l'on a transvasé dans ma veine m'a fait vaciller, vomir et tomber

WIN_20180112_14_48_31_Pro

WIN_20180112_14_49_39_Pro

Posté par HIL le Rhodan à 05:00 - Commentaires [72] - Permalien [#]

12 janvier 2018

Merci

Merci bcp à vous tous et toutes. Je ne vais pas vous énumérer, parcque ça serait beaucoup trop long.

Allors voilà c'est fait. Maintenant j'ai plus qu'à attendre qu'on déballe le paquet. T'imagines bien que j'ai des compresses et des spradraps partout. Bref j'aurais été tamponné par un autobus que ce ne serait pas pire.

Voilà je te laisse ici pour ce jour, je donnerai des nouvelles un peu plus tard. Je suis fatigué, crevé.

Bisous et des gros

Achille Talon # 03

Posté par HIL le Rhodan à 07:46 - Commentaires [29] - Permalien [#]

10 janvier 2018

Demain

Demain à cette heure, donc pas deux mains à sept heures, je serais confortablement installé sur la table d'OP, pour l'ablation de carcinomes.

Carcinomes N° 2 (1)

 

Carcinomes N° 2 (2)

 

A bientôt, p'têre Dim

Posté par HIL le Rhodan à 11:00 - Commentaires [29] - Permalien [#]

07 janvier 2018

Ben merde alors

Tu sais maintenant que tous les matins je lis la Presse sur le net. Un inconvénient tout de même, tu ne peux pas arracher les pages pour te torcher le fion.

 

 Poésie aux toilettes


Malgré l'humour et la vertu
Il faut ici montrer son cul
Malgré la haine et la fierté
Il faut ici se défroquer

Malgré l'amour et la tendresse
Il faut ici montrer ses fesses.
Poussez ! poussez ! les constipés
Le temps ici n'est pas compté

Venez ! venez ! foules empressées
Soulager là votre diarrhée
Car en ces lieux souvent chéris
Même le papier y est fourni.

Soit qu'on y pète, soit qu'on y rote
Tout est permis au sein des chiottes
Mais ? graine de vérole ou de morpion
N'oubliez pas d'vous laver l'fion

De ces WC tant usités
Préservez donc l'intégrité.
Rendons gloire à nos vespasiennes
De faïence ou de porcelaine !

Que l'on soit riche ou bien fauché
Jamais de classe dans les WC
Pines de smicards ou de richards
Venez tous voir mon urinoir !

Qu'ils s'appellent chiottes, goguenots, waters
Tout l'monde y pose son derrière
On les dit turcs ou bien tinettes
Tout est une question de cuvette
Quand celles-ci se trouvent bouchées
Nous voilà tous bien emmerdés.

Entrez, entrez aux cabinets
Nous raconter vos p'tits secrets
Savoir péter est tout un art
Pour ne pas chier dans son falzar.

Si cet écrit vous semble idiot
Torchez-vous-en vite au plus tôt
Si au contraire il peut vous plaire
Affichez-le dans vos waters !!!

A Mardi, Mercredi ou Jeudi, on verra

Posté par HIL le Rhodan à 05:00 - Commentaires [75] - Permalien [#]

01 janvier 2018

Voeux

Meilleurs voeux à tous mes Blogpotes, Blogpotesses et Blogpoteurs

 

Posté par HIL le Rhodan à 00:00 - Commentaires [90] - Permalien [#]

24 décembre 2017

Manuel Jesus de la Plata y Rota Sanchez

Ben un jour, c'était sur un chantier, pas un des miens ch'te rassure, on approchait à grand pas de la cérémonie du Bouquet appelée en Romandie, la Levure.

Le bouquet final est une tradition des corporations du bâtiment, qui consiste à marquer l'achèvement du gros œuvre d'une construction par la pose d'un branchage, ou d'un arbre décoré de fleurs et de rubans, en haut de la structure, lors d'une cérémonie rituelle. La tradition est encore bien vivante en Europe du Nord et aux États-Unis, et tombée en désuétude dans d'autres pays.

Il faut dire qu'il y a un certain temps, même un temps certain, les maisons ne se construisaient pas comme de nos jours. Les Compagnons charpentiers montaient, avec l'aide des voisins toute la structure bois de la maison. Les fermes, pas celles où y a des meuuuuh, nan, ces éléments de charpente qui raidissent la bâtisse, étaient assemblés au sol et élevées à l'aide de cordes.

Fichier:Charpente.et.jambettes.png

Quand le bâtiment était prêt à poser la couverture, une grande fête était offerte par le propriétaire, le Maître de l'ouvrage, à tous les hommes ayant oeuvré. Sur le faîte du toit on posait un sapin décoré de guirlandes de papier.

Fichier:Wiecha.jpg

Et quand le Maître d'ouvrage ne souscrivait pas à la tradition et n'payait pas l'coup à boire, les ouvriers remplaçaient le sapin par un râteau.

Donc revenons à nos moutons, ou plutôt à cette construction, qui devait être sous toit d'ici peu car l'hiver menaçait. Les travaux de charpenterie avaient été confié à Josy, Maître compagnon en la matière.

Or un vendredi en fin d'aprême, on entendit une braillée monumentale. Une braillée, est l'équivalent d'une beuglée, voire d'une gueulante. Le charpentier d'un magnifique coup de massette avait loupé la crosse qu'il devait enfoncer. Son pouce gauche éclatât tous azimuts.

Josy en serrant les fesses et les dents sautât sur son cycle, qui n'a rien à voir avec un cycle menstruel, mais plutôt à un monocycle puisqu'il n'avait qu'une roue. Son pouce fendu enrobé de son tire-jus d'une belle teinte grisâtre qui se colorait de rouge, lui faisait un mal de chien. Aussi il élevait sa main gauche au-dessus de sa tronche, ce qui rendait la conduite de son engin très périlleuse. 

D'une pédale alerte il se dirigeait vers sa maison. En le voyant arriver, Mariette, sa femme, couru à sa rencontre. Mais que t'es-t-il...... Elle s'évanouit. C'est qu'la pôvrette était en cloque jusqu'aux sourcils. Josy lui bassina les tempes et but un coup de gnole. Quand sa femme revint à elle, il lui intima d'atteler le boeuf et l'âne à la charrette.

  • Il faut me mener au plus vite aux urgences de l'hôpital, pour y soigner mon pouce.
  • Mais mon Josy, je suis tellement en cloque que mon bide va éclater chemin faisant.
  • Eh ben, tu profiteras de mon passage aux urgences pour t'en aller faire ton gosse à la maternité, à cette saison il n'y a pas beaucoup de parturientes.

Il s'en allèrent au cahotement de la carriole sur le chemin de pierres. Et effectivement, le long du chemin, Mariette hurlait de douleur et un liquide troublasse coulait le long de ses jambes.

Josy, arrêtons-nous je suis épuisée et endolorie. J'ai le môme au bout des lèvres. Il est temps, trouvons une grange où je pourrais m'allonger et être délivrée.

Miraculeusement, après le virage, un toit de tuiles vernissées comme en Bourgogne illuminait la ligne de mire. Les époux s'y rendirent. Ni plus ni moins que des Hospices, peut-être ceux de Beaunes. Chacun pourrait mettre un terme à sa souffrance. Il est temps, la neige se met à tomber.

La frangine-portière battit le rappelle, et aussi tôt l'homme et la femme furent étendus sur des chariots. Médecins urgentiste et accoucheur, alertés par le bip se rendirent dans les propres salles très propres. Les scialytiques illuminaient chacune des salles carrelées de vert pâle jusqu'au plafond.

Dans l'une des salle on entendit des bieurlées pas possible, le chirurgien recousait le pouce de Josy à vif. Et dans la salle voisine, des brâmées rythmaient les gestes de la chaste-femme et de l'accoucheur. Respirez, respirez, poussez Madame ! Bien on y voit la boîte crânienne. Poussez poussez encore et encore. Ma parole, s'exclama l'accoucheur, elle est encore vierge celle-là. Josy était tombé dans les pommes.

Une plombe plus tard, chacun reprenait ses esprits, et la mère tenait son nourrisson contre son sein, Nestlé n'avait pas encore breveté sa mixture en poudre.

 

  • Tiens, Mariette, comment c'qu'on va l'appeler c'môme ?
  • Ben franchement j'y ai encore pas songé mon Josy.
  • Dis Toubib c'est comment ton blaze ? Interrogea Josy.
  • Manuel Jesus de la Plata y Rota Sanchez, répondit l'accoucheur
  • C'est un peu long tout ça qu'est-ce t'en penses Mariette ?
  • Prenons seulement le premier décréta la femme déballonnée.

Et voilà comment après s'être éclaté un  pouce sur le chantier que Josy devint père d'un Manuel.

Sacrément pratique pour le chantier et heureusement qu'on a pas choisi l'deuxième prénom, car c'est un prénom à nous conter des paraboles plutôt que de travailler, pis tout juste si y s'mettrait pas une auréole pour qu'on le reconnaisse. Merci Mariette pour c'p'tit Manuel, j'en ferai un bon charpentier crois-moi.

Chez les Maîtres charpentiers, on se raconte cette histoire le soir à la veillée chaque fois que la neige tombe.

A tous les Blogpotes, Blogpotesses et Blogpoteurs je souhaite de bonne fêtes de fin d'année. Pendant un certain temps je tirerai le rideau, non pas  sur ma vie mais sur mon Blog. Ensuite je ferai un p'tit tour par la salle d'OP pour enlever de méchants carcinomes.

Vous aimez mes contes et autres pantalonnades merci pour vos applaudissements !

Posté par HIL le Rhodan à 05:00 - Commentaires [51] - Permalien [#]

20 décembre 2017

Glups Gloup

Quoi, comment c'est quoi ce titre ? Ben j'essaie de sortir la tête. Tu te souviendres que lundi passé il nous était tombé une avanlanche de neige sur le tromblon ? Ben voilà-t-il pas que ça a remis ça ce dernier lundi. Certes en proportions moindres, mais juste assez pour nous replonger la tête dessous. Tiens, zyeute-moi ça.

In neige toujours (1)

 Georges avait tout débarassé le toit

In neige toujours (2)

In neige toujours (3)

In neige toujours (4)

 Ma Jonquille pelle

 In neige toujours (5)

In neige toujours (6)

In neige toujours (7)

 Et le soleil arrive dès midi

In neige toujours (8)

In neige toujours (9)

In neige toujours (10)

 Le Gros s'la dore

In neige toujours (11)

 Lui fait son p'tit timide

Et on se revoit Dimanche, ici même

Posté par HIL le Rhodan à 09:12 - Commentaires [67] - Permalien [#]

17 décembre 2017

On s’entraîne un p'tit coup

Ben je sais bien que ce n'est pas encore l'heure, mais je trouve qu'un p'tit galop d'entaînement ne ferait pas de mal. T'en penses quoi toi ?

 

Deux enfants discutent à la sortie de l'école un matin de décembre : 
- T'as commandé quoi au père Noël ? 
- Un Playstation, et toi ? 
- Un Tampax 
- Un quoi ? 
- Un Tampax . Apparemment avec ce truc là tu peux faire du vélo, du kayak, du tennis, de la gym, du cheval...


Cher papa Noël,
Je voudrais un VTT, une Playstation, un train électrique, un Vaisseau spatial, un cheval, un chat, une chaîne hi fi, et des Playmobil. 
Je t'aime et je t'embrasse !
Petit Gildebert

Cher petit Gildebert,
Tu ne veux pas aussi un chèque petit crétin ?
En plus pour t'avoir filé un prénom aussi nul, à mon avis ton papa et ta maman ne t'aiment pas. Rassure toi, moi non plus !
Père Noël.
 
Deux vieux papys sont assis sur un vieux banc : 
- Tu sais quoi Fernand, pour moi, la plus belle chose au monde c'est de faire l'amour ! 
- Et bien pour moi Raymond, c'est le jour de noël ! 
- Le jour de Noël ? Pourquoi ? 
- Car ça revient vraiment plus souvent !
 
 
Pour quelle raison les petites figurines décoratives des bûches de Noël en forme de père noël, de nains ou de lutins sourient-ils toujours ?
Parce qu’ils vont finir par se faire sucer.
 
Cela se passe en famille pendant le repas du soir. La petite dernière, douze ans, éclate en sanglots.
- Qu'est ce qui t'arrive ma petite fille ?
- Je ne suis plus vierge.
- Quoi ?! Mais … arhhh … (le père se tourne vers la mère). C'est de ta faute. A force de t'habiller en pute. Tu crois que c'est un bon exemple ?
- Mais qu'est ce que tu me chantes ? Tu t'envois en l'air avec toutes les pouffiasses qui passe. Tu les ramènes même jusqu'à la porte de la maison. Alors bonjour l'exemple !
- (le père) : Et que je vois ta fille qui se bécote ouvertement avec plusieurs mecs. Vous me dégoutez tous.
La grand-mère se penche vers la petite fille.
- Explique-moi comment c'est arrivé.
- (La petite, pleurant d'abondance) : C'est le curé. Il a choisi une autre fille pour jouer la vierge dans la crèche de Noël.
 

Un curé fait répéter la chorale de noël mais quelque chose cloche.
Il repère le gamin qui semble mettre le désordre et lui demande de chanter seul :
- Léon, léon ... léon
- Guillaume ! Remets ta partition à l'endroit. C'est Noël, noël ... noël les paroles !
 
 
Deux blondes décident de se rendre en forêt afin de trouver un beau sapin de Noël. 

Après quelques heures d'intenses recherches, une des deux s'exclame : 

- Bon j'en ai ras le bol, le prochain qu'on trouve avec ou sans guirlandes, on le prend !
 
 
L'histoire se passe à Naples en Italie, le petit garçon d'un mafieux est en train d'écrire au « petit Jésus », homologue du père Noël en France. 

Il prend un beau papier, un beau stylo et écrit : 
- Cher petit Jésus, je t'aime beaucoup, je voudrais pour Noël une belle bicyclette rouge.
Il relit sa lettre, puis la déchire en se disant que cela ne suffira pas. 

Il recommence sur un autre papier : 
- Cher petit Jésus, je t'aime vraiment beaucoup, j'ai été très très sage, je voudrais pour Noël une belle bicyclette rouge.
Il relit sa lettre, puis la déchire en se disant que cela ne suffira pas à le convaincre. 

Il lève les yeux, mordille son stylo en réfléchissant, et aperçoit sur la cheminée la statue de la Sainte Vierge. Il se lève, la saisit, puis revient à son bureau. Il ouvre ensuite le tiroir du bureau et y enferme à double tour la jolie statuette.

Il reprend alors un nouveau papier : 
- Petit Jésus. Si tu veux revoir ta maman en bonne santé, je te conseille vivement de m'apporter une belle bicyclette rouge...


 
H-IL t'le souhaite joyeux ce Manchedi
Et à Cremerdi

Posté par HIL le Rhodan à 05:00 - Commentaires [67] - Permalien [#]

13 décembre 2017

Imagine-toi

Vouais, imagine-toi qu'à la télé française ils annoncent que d'importantes précipitations de neige sont tombées. Les routes sont bouclées paralysées par 6 cm de neige.

Et chez nous, 65 cm mesurés à l'aéroport de Sion. Un reccord depuis 1971

Neige (6)

Neige (7)

Neige (8)

Neige (9)

Neige (10)

Neige (16)

Neige (17)

Neige (18)

Neige (19)

Alors prends la pelle et viens te muscler

JE PRECISE QUE C'EST EN PLAINE à 500 m s/m.

A Dimanche

Posté par HIL le Rhodan à 10:44 - Commentaires [58] - Permalien [#]